Comment agit le shiatsu ?

On peut parler  d’une sorte d’autorégulation des différents plans : physiques, émotionnels et psychiques.
Ces plans étant imbriqués les uns dans les autres, ce qui permet d’agir par des étirements spécifiques sur les divers niveaux de l’être.
Sur le plan physique: l’étirement et la pression des muscles permettent à ceux-ci de se recharger en énergie par l’effet de la relaxation et de la dilatation qui s’ensuivent, et a pour conséquence importante un rééquilibrage du système neuro-sympatique, avec tout ce que cela comporte de bienfaits.

Sur le plan émotionnel : le travail peut libérer des tensions liées à des émotions mal gérées, accidentelles, persistantes ou chroniques.

Sur le plan psychique : cette sensation de relaxation, de recharge énergétique et d’expansion, induit le bien-être, selon l’équation de Lowen :
D’une part, le pôle tension : faiblesse – peur – mal être  et inversement, le pôle relaxation : énergie – joie – bien être.
Ainsi le shiatsu permet-il en pénétrant les couches de l’être, de restaurer la perméabilité à soi-même, au monde, le bien être et la santé qui en découlent.

Synergies

Les pratiquants d’arts martiaux, de yoga…  trouvent dans le Shiatsu un complément à leur recherche de l’unité du corps et de l’esprit, à leur travail sur le « Hara » et sur le contact juste avec le partenaire.
Ces pratiques pourront apporter les bases de connaissance de leur corps qui, en Orient, font partie intégrante de la culture et du quotidien, et qui font cruellement défaut dans notre civilisation par trop mentale et scientiste, préoccupée de l’aspect extérieur des choses, négligeant d’aborder le monde, en premier lieu notre monde physique, c’est à dire notre corps, avec la précision, la délicatesse, la bienveillance, la profondeur qu’il mérite, imprégnés que nous sommes par la notion du corps et esprit dissociés. Notre corps est souvent mal traité, si tant est qu’il soit traité, obligé de se conformer aux valeurs esthétique du moment, perçu comme une sorte de carrosserie, à solidifier ou perfectionner. Relation qui peut paraître barbare à un oriental, et en contradiction évidente avec les fondements de l’équilibre et de la santé, basé sur la compréhension vécue de notre schéma corporel naturel.


Shiatsu et médical

Dans une relation avec le malade, le Shiatsu peut agir en augmentant la vitalité et la résistance à la maladie. Le traitement rétablit l’ouverture par l’élimination des tensions et des attitudes négatives qui inhibent les ressources naturelles de la vie.
Par le toucher, les étirements et les rotations, il s’agit avant tout de redonner la perception et la sensation du corps dans sa dimension agréable et qui emmène à une relation positive.